INFORMER

SUR LA NUTRITION

bannier2

banner3

bannier2


Actualités

les participants sont repartis très satisfaits des modules enseignés 2022-12-04

Lutte contre la malnutrition: la ST-Nut renforce la…

Le secrétariat technique chargé de la multisectorialité pour la nutrition a organisé du 28 au 30 novembre 2022 à Ouagadougou une session de formation au profit des nutritionnistes, issus des CHR, DRS et CREN des régions.

Cet atelier de formation vise à renforcer la capacité des nutritionnistes à l'approche multisectorielle
Cet atelier de formation vise à renforcer la capacité des nutritionnistes à l'approche multisectorielle

 

 

Durant trois jours les nutritionnistes du Burkina Faso ont renforcé leurs capacité de l’approche multisectorielle. Il s’est agi au cours de cette session formation d’outiller ces derniers sur les différentes interventions de l’approche multisectorielle, de présenter les grands enjeux de la nutrition, de partager les résultats de la PNIN et d’échanger sur la contribution des nutritionnistes dans la lutte contre la malnutrition. Toutes ces actions devraient permettre de renforcer l’engagement des nutritionnistes dans la lutte contre la malnutrition au Burkina Faso. Ces derniers ont donc besoins de renforcer leurs capacités pour plus d’efficacité dans leur intervention a souligné le réprésentant du ST-Nut à l’ouverture de cet atelier. Les participants ont apprécié dans l’ensemble l’initiative de cette formation qui a également servi de cadre d’échange avec leur responsable.

Au total, sept modules ont été dispensés au cours de cette formation, il s’agit de la carrière des nutritionnistes et leur rôle dans le système de santé, la Politique nationale multisectorielle de nutrition et son plan stratégique, le plan de suivi-évaluation, la stratégie nationale de communication et de plaidoyer, le leadership en nutrition, la Nutrition en situation d’urgence et les résultats de la PNIN.

 

Lire plus ...
Les participants sont sortis satisfaire des exercices du suivi budgetaires 2022-10-20

ANALYSE ET SUIVI BUDGETAIRE EN FAVEUR DU FINANCEMENT…

Le Secrétariat technique chargé de la multisectorialité pour la nutrition (ST-NUT) en collaboration avec ses partenaires a organisé du 17 au 19 octobre 2022 à Ouagadougou, une session de formation au profit des acteurs de la nutrition. L’objectif de cet atelier était de renforcer les capacités des acteurs sur l’analyse et le suivi budgétaire de la nutrition.  

La ST-NUT déclinant aux participants les objectifs de l'atelier
La ST-NUT déclinant aux participants les objectifs de l'atelier

 

Les acteurs de la multisectorialité pour la nutrition ont été formé durant trois jours à l’analyse, le suivi budgétaire ainsi que le plaidoyer en faveur du financement de la nutrition. Cette formation devrait permettre aux participants de maitriser les éléments de base du budget (concept, principes, nomenclature) et du cycle budgétaire, d’utiliser correctement les méthodes et techniques d’analyse budgétaire pour assurer le traçage des budgets de nutrition et de maitriser les mécanismes de financements innovants pour la nutrition et être en mesure d’en proposer.

En effet, la mobilisation des ressources financières domestiques nécessaires à la mise en œuvre du Plan stratégique multisectorielle de nutrition (PSMN) qui va de 2020 à 2024 est un défi majeur pour les acteurs de la nutrition au Burkina Faso. Le coût global du PSMN s’élève à la somme de 588 309 134 872 FCFA, soit en moyenne 117 661 826 974 FCFA par an.

Les participants ont partagé leurs expériences sur l'analyse budgetaire
Les participants à l'atelier ont partagés leurs expériences sur l'analyse budgétaire

Selon le rapport de l’exercice sur le suivi des investissements publics de nutrition réalisé en 2018 au Burkina Faso sur la période de 2016 à 2018, le volume des allocations budgétaires totales de nutrition s’élevait à environ 71,5 milliards de francs CFA, soit 1.11% du budget total de l’Etat. Cela signifie que malgré le caractère régalien de la sécurité nutritionnelle au profit des populations, son financement dépend principalement des contributions des partenaires au développement.

Il est donc indispensable de renforcer le plaidoyer auprès des décideurs afin d’améliorer la part contributive du budget domestique dédiée au financement de la nutrition. C’est dans cette optique que s’inscrit cette session de formation qui permettra d’orienter aussi bien les décideurs politiques que les citoyens dans la lutte contre la malnutrition à travers une analyse détaillée du budget de l’Etat dans sa globalité.

Lire plus ...
une carte répresentant le nombre d'action réçue par chaque régions  2022-10-17

Cartographie des intervenants et interventions en…

Le secrétariat technique chargé de la multisectorialité pour la nutrition (ST-NUT) a organisé le 12 et 13 octobre 2022 à Ouagadougou, un atelier de validation de la cartographie des intervenants et interventions en nutrition au Burkina Faso avec l’outil DHIS2. Cette rencontre a réuni les parties prenantes de la nutrition au Burkina Faso. Elle a aussi permis aux participants de faire des observations et d’adopter le document de la cartographie des intervenants et interventions en nutrition en 2021 au Burkina Faso.

Le document présenté par Dr Ousmane OUEDRAOGO
Le document présenté par Dr Ousmane OUEDRAOGO

 

La cartographie des intervenants et interventions en nutrition vise à identifier et de documenter le paysage des acteurs et des actions clés de nutrition à travers les multiples secteurs et faire les liens entre leurs activités, les groupes cibles et les mécanismes de mise en œuvre. Elle est également une vision de la situation actuelle des actions clés en nutrition. Elle doit permettre d’identifier des potentiels problèmes et insuffisances.

Au terme de cette cartographie des intervenants et interventions en nutrition, on peut retenir que neufs (09) Ministères, 138 de catalyseurs, 141 exécutants et 135 bailleurs de fonds ont assuré la mise en œuvre des 30 actions clés de nutrition priorisées à travers 50 mécanismes de mise en œuvre en 2021 au Burkina Faso. En moyenne, chaque action est mise en œuvre dans 11 régions. 19 actions couvrent plus que 85% des régions. Les régions de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, du Centre-Nord, du Nord, du Sahel, du Centre et du Sud-Ouest reçoivent le plus grand nombre d’actions. Par ailleurs, les actions de santé sont mises en œuvre à travers plusieurs mécanismes. En effet, la plupart de ses actions sont mises en œuvre à travers les ASBC, les CSPS et les districts sanitaires. Il faut noter également que parmi les 43 actions ayant des couvertures disponibles, plus que la moitié (70 % des actions) couvre plus que 50% de leurs cibles. Dans les régions ayant une forte prévalence de malnutrition chronique, ces actions pourraient être renforcées.

Lire plus ...

AGENDA